L'actu du Nîmes Olympique

le 04 octobre 2013

Nîmes olympique doit se lâcher enfin à la maison

Après un début de championnat très compliqué en Ligue 2, les footballeurs nîmois reçoiven ce vendredi soir à 20 heures Caen, prétendant à la montée en Ligue 1. Et si c’était le bon soir pour se refaire une santé ?

« Tout le monde doit être convaincu que ce n’est pas un match dramatique qui nous attend. » Entraîneur d’une formation placée juste au-dessus de la ligne de flottaison et sans succès depuis six journées, Victor Zvunka a décidé d’adopter la positive attitude. « Je ne suis pas là pour taper sur les joueurs, qui sont conscients de la situation et pas bien dans leurs baskets, mais pour leur donner confiance », a-t-il répété plusieurs fois cette semaine.

Manque de confiance

La confiance, les Crocos en manquent cruellement aux Costières où ils ont déjà abandonné dix points… «Si on arrive à réaliser des prestations de qualité à l’extérieur, on est plus timide, plus craintif à la maison où on sent une équipe qui a peur, qui tente moins, qui a du mal à se lâcher parce qu’il n’y a pas cette confiance ni la réussite. »

« Il faut se méfier de Caen, pas la craindre »

Victor Zvunka Cela explique que Nîmes est le plus souvent dans la réaction, pas dans l’action. « Dommage qu’on n’arrive pas à commencer les matches comme on les termine », énonce Ousmane Cissokho. « C’est incompréhensible, ne cache pas son entraîneur. On l’a constaté à Niort et devant Clermont : on débute bien mais on perd tous nos moyens dès que l’adversaire devient dangereux. »

Dangereux, l’adversaire du jour, qui aspire à retrouver la Ligue 1, l’est. Caen a en tout cas réussi à inverser une dynamique négative (trois défaites de rang) pour remonter sur le podium à la faveur de deux victoires et un nul.

« N’importe qui peut battre n’importe qui »

« On le dit chaque année mais c’est encore plus vrai cette saison, cette Ligue 2 est toujours plus serrée. N’importe qui peut battre n’importe qui. Il faut donc se méfier de cette équipe de Caen, pas la craindre », insiste Victor Zvunka qui, ces derniers jours, a « senti des joueurs impliqués dans ce qu’il faisait, très sérieux. Ils ont tous envie, malheureusement, ils ne font pas les efforts tous au même moment et en même temps, c’est ce qui nous manque actuellement ».

Il n’en reste pas moins que l’égalisation de Benmezianne, à la 90e minute, vendredi dernier devant Clermont (1-1), a enlevé beaucoup de pression. Victor Zvunka : « C’est un bon point qu’on a pris. Avec une défaite, on aurait été dans la m… Maintenant, pour se sécuriser un petit peu et pouvoir travailler pendant quinze jours avec juste en tête le déplacement à Lens, il faut emmagasiner des points devant Caen. Je dis bien des points, pas un point… »


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , ,