L'actu du Nîmes Olympique

le 06 avril 2013

Nîmes Olympique a manqué le coche

Les footballeurs nîmois ont décroché un match nul vendredi soir à Arles-Avignon, ce qui les éloigne un peu plus de la montée en Ligue 1.

La bévue de lundi face au Havre aurait pu (dû) être effacée. Les Nîmois n’ont pas perdu, hier, et c’est un exploit en ayant joué plus d’une heure en infériorité numérique et sans gardien de métier. Il y avait malgré tout mieux à faire face à un adversaire fébrile et les regrets, même tempérés par le scénario du match, sont bien réels.

Jeudi, Victor Zvunka avait évoqué l’absence de penalty sifflé en faveur de son équipe cette saison. Au quart d’heure de jeu, l’anomalie était réparée avec la 14e réalisation de Gragnic qui avait pris Butelle à contre-pied. L’ancien portier croco n’avait alors pas encore touché le ballon… La faute signalée par M. Cotrel ? Un ballon, dans la continuité d’un tir contré de Nouri, récupéré d’un mouvement du bras par Cardy.

Le ballon, Butelle n’allait pratiquement pas le revoir. Car les événements s’enchaînaient. Sur une longue ouverture de… Cardy, Merville quittait imprudemment sa surface, alors que sa défense était sur le coup, et percutait le Montpelliérain Tinhan (24e). Expulsé, il se faisait enguirlander par son entraîneur. Et pour cause…

Zvunka, qui avait aussi annoncé jeudi « une surprise », avait en effet décidé de se priver de son gardien remplaçant ! Al-Shaïbani était bien sûr la première feuille de match, il s’était même normalement échauffé mais au final, c’est Baldé, annoncé 17e homme, qui avait pris place sur le banc. Le jeune Benyahia se transformait donc en gardien de fortune.

Jusqu’à la pause, il n’avait pas la moindre intervention à réaliser, le missile de Cardy filant au-dessus de sa transversale. À la reprise, il relâchait son premier ballon, mais Psaume, derrière, ratait le cadre (46e). À 11 contre 10, Arles-Avignon faisait longtemps pitié, se montrant incapable, malgré les entrées des offensifs Psaume et Dalé, de créer le danger et de cadrer ses rares tirs. En contre, avec Nouri puis Bouby, c’est Nîmes qui avait deux belles balles de break (53e et 62e).

Ça ne pouvait pas durer. Servi par Dalé, qui gagnait son duel avec Poulain, Caceres remettait les pendules à l’heure (1-1, 66e). La suite ? Benyahia, pas plus inquiété que ça, était décisif dans les derniers instants. Bouby et Nouri, juste avant, avaient chacun eu une deuxième balle de but (80e et 84e). Puis Nouri une troisième (90 e). Des regrets et deux nouveaux points lâchés dans une course à la montée peut-être aujourd’hui perdue.


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , ,