L'actu du Nîmes Olympique

le 26 décembre 2013

Les premiers mots de René Marsiglia, le nouvel entraîneur de Nîmes

« ça s’est passé très vite. J’ai reçu un coup de fil de Jean-Louis Gazeau. On avait tous les deux gardé le même numéro. La tâche s’annonce difficile, mais pas insurmontable », assure le nouveau coach de Nîmes, nommé ce jeudi après-midi. 

C’est un Sudiste de 54 ans, né en Provence et qui a affectué la plus grande partie de sa carrière à Nice (comme joueur puis comme entraîneur), qui est le nouvel entraîneur de Nîmes olympique. Le club a officialisé sa venue ce jeudi après-midi. René Marsiglia sera présent pour la reprise de l’entraînement, dimanche prochain à 16 h 30 à la Bastide. Premières impressions.

Les contacts avec le président Jean-Louis Gazeau. « ça s’est passé très vite. La semaine du dernier match (contre Angers, 0-2, NDLR). J’ai reçu un coup de fil de Jean-Louis Gazeau le week-end dernier. J’avais gardé le même numéro. Lui aussi. On se connaissait, et on était déjà passé 2-3 fois à côté d’une collaboration par le passé. C’est lui qui m’a appelé. Ce fut une bonne surprise. On a eu une première entrevue téléphonique avant Noël, et on s’est vu ce matin sur la Côte d’Azur. Je ne suis pas encore venu à Nîmes. »

Le challenge du maintien. « C’est un challenge très sérieux, mais pas insurmontable. Il faudra déjà maintenir le suspense jusqu’au bout. On va passer par des périodes compliquées. Si l’on doit se maintenir à la dernière seconde du dernier match, il faut se préparer à le faire. »

Nîmes olympique. « Quand j’étais joueur et que je devais aller jouer au stade Jean-Bouin, les deux nuits précédant la rencontre, je n’étais pas forcément tranquille. J’ai gardé cette image-là du club, qui faisait sa force. A domicile encore plus, on doit avoir horreur de la défaite. Dans l’envie, le respect, la gnaque, la solidarité, on devra répondre présent. Ici à Nîmes, ça pue le football. »

Le mercato. « Le président m’a dit que ce serait à ma demande. Aujourd’hui, je dois d’abord faire un état des lieux, et écouter les bons tuyaux de mon staff. Après, si j’en ressens le besoin, il y aura peut-être des renforts. Si je n’en estime pas le besoin, il n’y en aura pas. Je vais commencer par apporter un oeil nouveau. »


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , ,