L'actu du Nîmes Olympique

le 31 janvier 2013

Football : tous les feux sont au vert au Nîmes Olympique

Les Crocos jouent à Caen vendredi à partir de 20 heures. La troisième place de la Ligue 2 en point de mire.
 

C’est avec un temps printanier et un effectif (presque) au complet que les Crocos ont préparé leur déplacement à Caen. Après deux matches à la maison bien négociés face à des équipes à la recherche de points pour le maintien, les Nîmois retrouvent leur position d’outsiders vendredi, en Normandie. Car pour Victor Zvunka et comme avant Nantes, « nous n’avons rien à perdre. Caen s’est fixé l’objectif de remonter. Ils ne peuvent pas trop se permettre de rester encore en Ligue 2. Ils ont déjà quatre défaites au compteur chez eux, ils ont un besoin impératif de gagner ».

« Je me dois d’être le plus juste possible dans mes choix »

Les Nîmois ont été chahutés en deuxième mi-temps après une entame aboutie, mais Victor Zvunka ne s’attarde pas à faire la distinction. « Je ne veux pas juger le match sur chaque mi-temps. Quand on mène deux à zéro à la pause, il y a forcément une réaction de l’équipe adverse. Il faut se satisfaire de la prestation des joueurs sur ce match. » Nicolas Benezet, animateur de la victoire contre Sedan, estime que cette deuxième mi-temps est un moyen de calmer l’euphorie et les ambitions trop précoces de voir plus loin que le maintien. « Ce n’est pas plus mal finalement. Cela nous montre que rien n’est facile, qu’il ne faut pas se relâcher ».

« Qualités dans notre jeu »

Même si tout semble sourire actuellement aux Crocos, « nous n’aurions pas autant de points si nous n’avions pas de la qualité dans notre jeu, soutient Zvunka. Nous sommes efficaces aussi bien défensivement qu’offensivement. À nous de continuer sur cette lancée ». Une qualité dans le jeu à laquelle vient s’ajouter la quantité d’un effectif qui s’étoffe de match en match. « C’est vrai, j’ai pas mal de solutions. Je me dois d’être le plus juste possible dans mes choix tout en tenant le groupe pour que chaque joueur reste concerné jusqu’au bout. On aura besoin de tout le monde. Certains ont parfois besoin de souffler, d’autres sont moins bien, à moi de sentir tout ça », détaille le technicien nîmois.

« On se voit aussi en dehors du terrain »

Nicolas Benezet voit là une certaine émulation. « Nous avons connu des périodes où les postes n’étaient pas tous doublés. À l’entraînement, tout le monde est concerné et veut gagner sa place. En plus, il y a un bon état d’esprit dans le groupe. On se voit aussi en dehors du terrain. » Moral et physique au beau fixe, série d’invincibilité en cours, tous les feux sont au vert pour les Nîmois. Victor Zvunka est le premier à apprécier mais également le premier à se méfier. « Quand tout va bien comme ça, c’est la période la plus dangereuse. Si on commence à tomber dans la facilité, on est mort », signalait hier le technicien, après avoir expressément rappelé à certains de ses joueurs de passer par la case étirements. Faire attention aux détails répète-t-il depuis quelques semaines…


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , ,