L'actu du Nîmes Olympique

le 01 novembre 2013

Football / Nancy – Nîmes : une tendance à inverser !

Les Crocos, 15es de Ligue 2 après 12 journées, ne se sont encore jamais imposés l’extérieur cette saison. Et si c’était pour ce vendredi soir, à Nancy, histoire de faire fructifier les derniers bons résultats aux Costières ?

C’est peut-être le moment ou jamais. L’an passé, après pareillement cinq matches à l’extérieur, Nîmes comptabilisait déjà deux victoires (à Sedan et à Laval). Cette saison, le club gardois court toujours après la première, avec la particularité, loin de ses bases, de n’avoir marqué aucun but dans le premier acte.

Le déplacement à Nancy « ciblé » par Victor Zvunka et ses joueurs

S’il ne l’a pas clamé haut et fort, Victor Zvunka semble avoir coché l’étape du jour à Nancy pour inverser la tendance. « On traîne comme un boulet nos deux défaites à domicile devant Créteil et Arles-Avignon, dit le coach croco. S’imposer loin des Costières permettrait de compenser. Nancy, ce n’est pas un rendez-vous décisif mais ce peut être un match important pour nous, un match ciblé pour monter d’un cran et engranger encore plus de confiance. Sinon, il nous faudra lutter encore trois ou quatre matches pour quitter les dernières places. »

Le Nancy de Pablo Correa « bénéficié de 180 % de chance »…

Evidente certitude, donc : Istres, Châteauroux et Laval, que les Crocos devancent, évoluant à la maison, « il faut absolument revenir avec quelque chose », insiste Victor Zvunka qui a visionné les deux dernières sorties des Lorrains à la mode Pablo Correa, deux victoires devant des clubs de la partie haute du classement, 3-2 face à Clermont, 2-1 à Caen. « On voit qu’il y a quelque chose dans cette équipe, de la vitesse, des individualités, des provocateurs devant mais les deux fois, ils ont bénéficié de 180 % (sic) de chance. »

Rencontre sur synthétique

Une façon de dire qu’il y a quelque chose à faire sur un terrain synthétique – « C’est anti-football ! » – qui favorise « la technique individuelle et la vitesse naturelle » dont ne sont pas dépourvus ses hommes.

Etre costaud défensivement et profiter des espaces devant

Maintenant, si affronter « une équipe joueuse, qui va de l’avant, ça laisse pas mal de possibilités », cela implique aussi « d’être à la hauteur sur les plans athlétique et défensif. Si tu ne réponds pas présent face à un adversaire qui attaque, ça peut faire mal, comme ça avait fait mal à Tours (défaite 3-1, 4e journée) où on était mené 3-0 à la pause… »

Les Nîmois vont retrouver Moukandjo

Si l’entraîneur gardois évoque ce sujet, c’est parce qu’il estime que Nîmes n’a « pas une base d’équipe assez solide » loin des Costières. « On est trop vulnérable. On a souvent des oublis, dix à quinze minutes d’absence qui nous coûtent cher ». Face au Nancy de l’ancien Croco Benjamin Moukandjo, c’est donc « surtout sur le plan de la sécurité défensive qu’il faudra être sérieux. Et cela ne dépend pas que des défenseurs, ça part des attaquants. S’ils se replacent de suite, s’ils n’oublient pas de défendre avant d’attaquer, on sera performant car dans tous les matches, on se crée entre trois et cinq occasions nettes, donc il n’y a pas de souci de ce côté-là ».

Le maître mot, à Marcel-Picot, sera donc efficacité. Qui devra s’afficher dans les deux zones de vérité. Sinon, pour la première levée à l’extérieur, il faudra encore repasser.


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , ,