L'actu du Nîmes Olympique

le 17 mars 2013

Football – Ligue 2 : Nîmes tient son (nouveau) rang

Vainqueurs au Mans 3 à 0 vendredi, les Crocos sont plus que jamais de retour dans la course à la montée en Ligue 1.

Sans le but guingampais de Kerbart dans le temps additionnel face à Caen (1-0), Nîmes aurait été le grand bénéficiaire de cette journée puisque, dans le même temps, Monaco et Angers se neutralisaient (2-2). Cette 29e journée définie comme « charnière » par le président Gazeau a montré le retour au premier plan des Crocos. Entre une défense de fer, une attaque retrouvée dans le sillage de Nouri et Koné, tout a souri aux Gardois vendredi.

Appréhension 

Nonobstant l’ambition affichée de la Ligue 1, Nîmes restait sur un cuisant échec contre Guingamp (3-0) et un nul décevant contre Tours (1-1). C’est dire si ce rendez-vous manceau s’avérait être un tournant décisif dans la dernière ligne droite : « Je me réjouis de la victoire. Car on n’encaisse pas de but et qu’on s’est montré très efficace, encore plus que d’habitude. Malgré tout, j’avais un peu d’appréhension sur cette rencontre », souligne Victor Zvunka.

« Comme souvent, on a eu 6 à 7 occasions franches »

Crainte due non pas de la révolte des Manceaux, plutôt limités, mais davantage liée à l’absence de leur meilleur buteur Vincent Gragnic : « J’avais modifié mon dispositif en son absence en positionnant Nouri juste derrière Koné et ça a payé », se réjouit le coach gardois. Si Nîmes a une nouvelle fois porté le danger à de nombreuses reprises devant la surface adverse, cette fois-ci l’efficacité était au rendez-vous : « Comme souvent, on a eu 6 à 7 occasions franches, mais cette fois-ci, on s’est montré très réaliste. C’est un très bon point ».

Supérieur à tous les niveaux

Si le club gardois aurait pu être cueilli à froid dès la 20e seconde par Mendes, il s’est dans l’ensemble montré supérieur à tous les niveaux. L’ouverture du score de Boche (20e) faisait suite à une faute de la défense mancelle, qui ne pouvait rien sur les deux contres rondement menés en seconde période et conclus par Noury (66e) et Koné (80e) : « On savait que Nîmes jouait à merveille les contres. On n’a tout simplement pas été au niveau escompté. Nettement supérieur à nous, Nîmes n’est pas là par hasard », avouait, réaliste, Denis Zanko, coach de Sarthois désormais relégables.

L’autre maillon fort nîmois a été sans conteste le secteur défensif. Imperturbable devant les nombreux centres désorientés des locaux, la défense a réalisé un sans-faute, faisant oublier des dernières sorties en demi-teinte . Zvunka : « Je suis très content de ce qu’on a réalisé défensivement. On a su répondre au défi physique imposé par les Manceaux qui ont joué très long. »

« Être dans la peau du chasseur nous convient bien »

Vendredi, Nîmes a donc montré qu’il avait l’étoffe d’un prétendant très crédible à l’accession : « C’est un succès qui va compter et qui montre que nous sommes sur la bonne voie. On sait qu’on a un bon coup à jouer. Être dans la peau du chasseur nous convient plutôt bien », assure Nicolas Benezet. Ne tombant ni dans la dramaturgie le week-end dernier ni dans l’euphorie vendredi soir, Nîmes ne semble pas sous pression malgré l’enjeu d’une éventuelle accession : « C’est de la bonne pression, on a quand même une belle situation, puisque jouer la montée en L1 n’est pas donné à tout le monde », indique Benezet. Toujours 6e à quatre points de Guingamp, le 3e, Nîmes continue son bonhomme de chemin : « On va jouer des concurrents directs et un certain nombre d’équipes de la première partie de tableau, notamment à domicile, on sait ce qu’il nous reste à faire », souligne Zvunka. La fin de saison promet d’être très excitante…


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , ,