L'actu du Nîmes Olympique

le 24 septembre 2013

Football / à Nîmes, il y a un an, c’était déjà pareil

Les Crocos, actuels 17e de L2, étaient aussi en mal de points en début de saison dernière. Ils avaient su réagir. Et ce mardi soir, à Niort (20 h 55) ?

« Il ne faut pas rêver. Si on finit 17e , ce sera déjà bien. » Cette phrase, Merville l’avait prononcée il y a un an presque jour pour jour, le 21 septembre 2012, après une défaite à Istres (0-2). Nîmes olympique était alors 16e de L2, avec 7 pts pris en 8 journées.

Merville : « On refait les mêmes erreurs »

Aujourd’hui, on en est pratiquement au même point. Les Crocos sont 17es avec 6 unités glanées en 7 rencontres de championnat. Les similitudes sont criantes : « On refait les mêmes erreurs, on est souvent en retard et dans le combat, on n’y est pas », confirme le gardien nîmois.

La saison dernière, le groupe avait su se ressaisir. Et cette fois ? Pour commencer, les Crocos doivent retrouver du mordant. Notamment les défenseurs : « Il faut se retrousser les manches, avertit Victor Zvunka, l’entraîneur. L’attaquant adverse doit savoir à qui il a affaire. Au lieu de parler, il faut lui rentrer dans le “chou” (sic). La rigueur tactique, le marquage… quand tu oublies ça, tu ne peux pas faire de résultats. Si on continue à prendre deux buts par match, ça va être compliqué de finir la saison. »

Avec Poulain, sans Nouri ni Gragnic

Pour Poulain, elle commence à peine. À son compteur, 44 minutes de jeu seulement, le 16 août dernier face à Troyes (3-2). Le temps de passer d’une blessure à l’adducteur à une autre au genou. Hier, à l’entraînement, le capitaine avait enlevé sa genouillère. « Oui, je suis prêt. Je reviens dans un contexte difficile. Je vais déjà essayer d’être bon. J’ai une grosse envie de jouer. Pendant mon absence, je suis passé par plusieurs sentiments : c’est dur de voir ses coéquipiers s’en prendre plein la tête. Je crois qu’il faut repartir à la base, au combat. Mais en ce moment, il ne manque pas qu’un maillon. Il manque pas mal de choses… »

Ce mardi soir, à Niort, dernière formation de L2 à avoir perdu son invincibilité (3-1 à Caen vendredi), il manquera aussi Nouri, le meilleur buteur du club (3 réalisations), écarté par Zvunka. « Il nous a rendu des services comme avant-centre mais, là, il est à côté de la plaque », justifie le coach. À Benmeziane, Koura et Ripart (Gragnic est suspendu) de prendre la relève. Sous peine de commencer à parler de maintien.


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , ,