L'actu du Nîmes Olympique

le 09 novembre 2013

ça se corse pour Nîmes olympique !

Après leur défaite vendredi soir face au dernier de Ligue 2 du CA Bastia, qui plus est sur leur pelouse, les Nîmois s’enfoncent un peu plus au classement sans être relégables pour autant. Très inquiétant ! 

Nîmes n’est (toujours) pas relégable. Ce samedi matin, il mériterait pourtant de l’être. Parce qu’il a échoué là où tout le monde avait réussi jusqu’à présent : prendre des points au promu corse, lanterne rouge et novice à ce niveau. Le CA Bastia avait encaissé 9 buts lors de ses deux derniers voyages. Il n’avait jamais gagné cette saison. Il suffisait qu’il vienne aux Costières pour crier victoire.

Fébrilité

Les Crocos, fébriles, n’ont jamais réussi à donner de la vitesse et de la profondeur au jeu. La première occasion fut quand même gardoise. La passe de Kovacevic pour Ogounbiyi aurait dû être décisive. Sauf que le Béninois se compliquait la vie. Seul face à Lombard, il tentait de piquer son ballon… qui mourait dans les bras du portier (18e ). Le siège pouvait commencer : Nouri éliminait le gardien mais sa tentative était contrée (22 e ), le tir de Poulain dévié (23 e ) et Benmeziane un peu court sur une offrande de Parpeix à 3 mètres du but (27 e ).

Tête victorieuse de Le Mat

C’est toujours pareil : quand on rate trop d’opportunités, on n’est pas à l’abri d’un contre ou d’un coup de pied arrêté. À l’image de ce corner de Marty repris de la tête au premier poteau par Le Mat (0-1, 28e ). Les Nîmois étaient en échec. Le dernier du classement avait frappé le premier. Comme contre Caen, Arles-Avignon et Clermont, comme trop souvent cette année, les partenaires de Poulain avaient concédé l’ouverture du score aux Costières.

Des Bastiais regroupés derrière

Et face à des visiteurs aussi (bien) regroupés derrière, inverser la tendance s’annonçait compliqué. À la reprise, Victor Zvunka – ou plutôt Michel Benezet, son adjoint, puisque l’entraîneur, suspendu, était debout derrière la balustrade – abattait la carte Koura. Ogounbiyi était remplacé, payant son dilettantisme dans son face-à-face perdu. En attendant la réaction nîmoise, c’est Truchet qui s’offrait une balle de break, contrée par Sartre (55e ). Le défenseur avait suppléé Fanchone, à nouveau blessé à la cheville.

Mauvais spectacle

La défense était brinquebalante. Le reste pas mieux. Mauvaises transmissions, mauvaises idées. Mauvais spectacle. Si Koura, servi par Cissokho (65 e ) ou Benmeziane (90 e +1) eurent l’opportunité d’égaliser ; si Nîmes eut huit corners (12 en tout), on fut tout aussi proche du 0-2 que du 1-1 en seconde période. Une fois n’est pas coutume, le mot de la fin ira à un supporter : « D’habitude, on n’est pas très bons. Mais là, on a été très mauvais. » Pour le maintien en L2, c’est loin d’être gagné.


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , ,