L'actu de Montpellier

le 10 mars 2013

Nice-Montpellier : les déclarations de René Girard après la défaite

Après la défaite du MHSC à Nice par 2 buts à 0, René Girard, le toujours entraîneur de Montpellier, fait le bilan du match.

René Girard (entraîneur de Montpellier) : « On est tombé sur plus agressif et plus déterminé, il n’y a rien à dire. Notre première mi-temps n’a pas été de tout repos sur un plan défensif. Nice mérite sa victoire sur l’ensemble du match. Ce n’est pas la première fois que nous n’arrivons pas à nous mettre au niveau d’un concurrent direct.

« Je vous laisse le soin de tricoter »

Les Niçois étaient beaucoup plus déterminés que nous. Ils nous ont pris à la gorge d’entrée et ont envoyé un peu plus que nous. L’Europe ? Si on n’est pas capable de faire un résultat à Nice, on en est loin… Je pensais qu’on pourrait faire mieux, mais on a commis trop d’approximations. Les bruits de la semaine ont-ils eu un impact sur notre match ? Je vous laisse le soin de tricoter. »

Claude Puel (entraîneur de Nice) : « Nous n’avons pas d’équipe bis. J’ai toujours dit que ce groupe est performant et homogène. Et qu’on peut toujours y trouver des solutions. La preuve… Je suis satisfait, car nous avons ouvert le score, doublé la mise et nous nous sommes procurés des situations intéressantes. Nous avons réussi un très bon match défensif, il a fallu beaucoup s’employer. Mais je suis moins satisfait au niveau du jeu: il y avait matière à beaucoup mieux le maîtriser. »

Daniel Congré (Montpellier) : « On savait que Nice commençait très fort ses matches. Nous n’avons pas su faire le dos rond dans l’entame et nous nous sommes mis en difficulté tout seul. Nous avons raté le début de partie en manquant d’agressivité défensive et offensive. Une défaite fait toujours mal, mais elle ne remet pas en cause ce que nous avons réalisé auparavant, on restait tout de même sur une belle série. Sur ce qu’il s’est dit la semaine dernière au sujet du futur entraîneur, nous avons mis des boules Quies. Nous avons un championnat à finir, le reste ne nous préoccupe pas. »

Stéphane Bahoken (Nice): « Ce doublé, je l’ai vécu comme tout jeune footballeur marquant pour la première fois en L1. Avec bonheur! J’avais un peu la pression, je n’avais joué qu’un seul match de CFA2 devant Aubagne sur les cinq derniers mois. Le coach m’a dit qu’il me faisait confiance en me lançant et je lui ai rendu sa confiance en marquant. J’aurais pu être plus efficace. Inscrire un but m’a libéré, et je me suis un peu plus lâché sur le terrain. J’avais vu les autres jeunes du centre, Neal (Maupay) et Alexy (Bosetti), ouvrir leur compteur, je me languissais d’en faire autant. En début de saison, j’ai fait quatre apparitions dans l’équipe et puis en octobre je me suis cassé le péroné à l’entraînement. Lorsque j’ai repris avec la réserve, dans un cafouillage, l’arbitre a cru que je l’insultais et m’a expulsé. J’en ai été quitte pour trois semaines supplémentaires d’inaction. Je dois encore travailler et progresser. Physiquement, cela a été dur, j’ai fini avec des crampes. »


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , ,