L'actu de Montpellier

le 11 août 2013

Montpellier, l’entame idéale

Les hommes de Jean Fernandez ont parfaitement débuté leur championnat face aux Galactiques du PSG (1 à 1). Rendez-vous dimanche prochain face aux ogres monégasques.

Un nul équitable. » Après avoir échangé quelques mots sympas avant la rencontre, Jean Fernandez et Laurent Blanc ont partagé la même analyse, quatre-vingt-dix minutes plus tard, tout au bout d’un match traversé par le talent de Rémy Cabella et le cœur énorme d’une équipe montpelliéraine qui aura bousculé le Paris SG durant une première période pleine d’engagement mais aura fini par plier, une fois, en deuxième mi-temps, alors qu’elle baissait logiquement de pied, face à la puissance athlétique et des individualités parisiennes.

Cabella plus fort qu’Ibra

« À défaut d’avoir su gagner ce match, on a au moins su ne pas le perdre », soulignait l’entraîneur parisien, élevé au grain de “l’esprit Paillade” et pas vraiment convaincu par la réponse qu’aura su y apporter sa nouvelle équipe galactique et, pour tout dire, un peu suffisante.

La déception était parisienne mais les regrets, assurément, montpelliérains et c’est dire, quand même, la performance du soir. « À 1-0, on s’est dit que l’on pouvait effectivement remporter ce match », soufflait ainsi un Cabella de gala, qui aura éclipsé à lui seul toute la galerie de stars parisiennes sur l’action qui amène son ouverture du score, dans une forme de raccourci de l’entame de feu du MHSC : au pressing sur Ibrahimovic pour récupérer le ballon dans les pieds du géant suédois et à la finition pour mystifier Thiago Silva et Sirigu d’une reprise croisée de près tout sauf évidente.

« Mission accomplie »

« On aurait pu gagner », soulignait aussi Jean Fernandez, qui regrettait « les ballons de contre qu’on a mal négociés », au cœur de ce premier acte très convaincant où son équipe, agressive, avec une récupération haute, « a manqué un petit peu de lucidité. C’est là qu’on concède le nul. »

Sans un grand Jourdren dans les arrêts de jeu, repoussant d’une claquette magistrale la tête à bout portant de Rabiot, les regrets, ceci dit, auraient pu être bien plus cruels et les Montpelliérains sauront assurément apprécier ce résultat en forme de victoire à sa juste valeur. « On s’était dit qu’il fallait prendre un point, la mission est accomplie, relevait le gardien montpelliérain, l’autre héros de la soirée. On voulait faire un pressing haut et on l’a un peu payé dans les jambes en deuxième période. Mais on a tenu, à dix contre onze et face à un grand d’Europe. On peut être pleinement satisfaits. »

« C’est un bon point sur lequel on va pouvoir s’appuyer, poursuivait Mounier, auteur d’une prestation pleine d’envie dans son couloir gauche. Il faut encore travailler mais on a une bonne base. » Après six semaines de préparation et des matches amicaux inaboutis, Jean Fernandez, qui « avait hâte de voir (son) équipe en compétition », tient déjà quelques réponses. La première est que ladite compétition a transcendé son groupe et c’est déjà un gage pour l’avenir. Ce n’est pas le seul, au cours d’une soirée qui a évidemment nourri la confiance du groupe héraultais.

« On a vu l’esprit pailladin, beaucoup d’agressivité et un public extraordinaire »

Moins “armée”, certainement, que ses devancières, cette équipe-là est toujours animée du même état d’esprit. « Peu importe l’adversaire, on se concentre sur nous », comme le rappelle Cabella. « On est capables de faire mieux avec le ballon, relevait encore, de son côté, Fernandez. Mais on a vu l’esprit pailladin, avec une équipe bien en place, beaucoup d’agressivité et un public extraordinaire, qui nous a permis de tenir le choc jusqu’au bout. C’est positif et de bon augure pour la suite. »

Seul point noir, l’expulsion de El Kaoutari qui va obliger maintenant Jean Fernandez à remodeler son secteur fort de ce début de saison, une défense qui a encore monté son niveau, vendredi, autour d’un Hilton royal. Il y a même urgence avant de se rendre le week-end prochain à Monaco, vainqueur 2 à 0 à Bordeaux samedi soir, où il faudra remettre ça, exactement.



source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , ,