L'actu de Montpellier

le 12 juillet 2013

Montpellier/Football : David Carré, l’autre « moitié » de Fernandez au MHSC

Sur l’herbe très verte du stade de Mende, les cris fusent aussi vite que le ballon : « Bien Rémy, vas y Bryan, allez on s’accroche ! ». Jean Fernandez, le nouvel entraîneur de Montpellier, donne de la voix et des décibels. 

Comme si chaque intonation devait donner le ton de la saison qui débutera le 9 août, à La Mosson, contre le PSG. Sur le bord du terrain, Pascal Baills, l’indéboulonnable numéro deux, n’est pas en reste. Un peu plus en retrait, un troisième membre du staff observe et prépare minutieusement chaque exercice.

Carré/Fernandez : un binôme indissociable

On a encore peu parlé de David Carré, le bien nommé. Arrivé à Montpellier en même temps que Jean Fernandez, il forme avec lui un binôme devenu indissociable. À l’image de Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset.

« Avec Pascal Baills, on forme un staff très complémentaire » Jean Fernandez

« Lorsque Jean est arrivé à Metz en 2002, je m’occupais des 17 ans nationaux, raconte le natif de Thionville, 38 ans. L’année suivante, je suis devenu son adjoint et il s’est tout de suite installé un grand respect mutuel entre lui et moi. On se retrouve sur les mêmes valeurs de passion, de travail et d’humilité. On est très complémentaires, je pense. Plus les années passent, moins on a besoin de se parler pour se comprendre. »

La répartition des rôles ?

Les deux hommes se sont “séparés” un an, quand Fernandez est revenu à Marseille (Carré fut alors adjoint de Joël Müller). Leur binôme a ensuite pris encore plus de corps à Auxerre puis à Nancy. La répartition des rôles ? « Jean me laisse une grande liberté pour préparer les ateliers techniques aux entraînements. Après, tout le côté tactique, c’est son domaine. Et puis il y a l’apport inestimable de Pascal Baills qui connaît parfaitement le club, les joueurs et nous fait gagner un temps énorme. »

Carré à la technique, Baills comme courroie de transmission auprès des joueurs : c’est sans doute moins simpliste que ça mais c’est la tendance confirmée par Jean Fernandez : « Si je travaille avec David c’est parce qu’il a de grosses qualités humaines et une belle faculté d’analyse. Il sait rester à sa place, dans son rôle de N.2 mais sait aussi dire les choses quand il le faut. Avec en prime Pascal Baills que je découvre avec un grand bonheur, on va former un staff très complémentaire. »

Un parcours atypique

Joueur amateur avant de devenir entraîneur de jeunes dès l’âge de 18 ans et de passer ses diplômes à 23 ans, David Carré a un parcours atypique, souligné en plus d’un diplôme en droit. « Mon expérience vient des dix ans passés comme adjoint en Ligue 1, précise-t-il. C’est déjà un plaisir de travailler avec ce groupe réceptif, qui assimile vite et est avide de progresser. » Avec lui, Montpellier va aussi découvrir un nouveau style d’adjoint.

brightcove.createExperiences();


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , ,