L'actu de Montpellier

le 24 avril 2013

Jean Fernandez, petit Cersois devenu grand

Originaire de Cers, Jean Fernandez, nouvel entraîneur de l’équipe de football de Montpellier, a débuté en pro à Béziers. 

Il est des footballeurs qui marquent un club à jamais. Jean Fernandez, le nouvel entraîneur de Montpellier, a inscrit, lui, son nom en lettre d’or sur les archives de l’ASB football.

Né à Mostaganem en Algérie, le technicien et ses parents ont rejoint Cers en 1962, au lendemain de la fin des événements algériens. Inscrit en pupille à l’ASB football, il n’a pas tardé à sortir du lot, franchissant tous les échelons menant à l’équipe première.

Camille Passi, directeur sportif à l’ASB au début des années soixante-dix, a vu évoluer Jean Fernandez. Il garde le souvenir d’un joueur talentueux, au caractère bien trempé.

« Il respirait le football »

« Déjà, quand il était junior, c’était un très bon jeune qui avait du caractère, se souvient Camille Passi. Un jour, il s’était disputé avec l’entraîneur et avait quitté le club pour aller rejoindre Florensac qui était alors en Promotion d’honneur ! Il m’a fallu aller le rechercher. Il jouait milieu défensif. Il était performant techniquement et fort en terme de vision du jeu. Il était très adroit. C’était un jeune qui respirait vraiment le football ! Je pense sincèrement que c’était un de nos meilleurs joueurs, si ce n’est le meilleur. »

C’est donc sous les couleurs de Béziers que Jean Fernandez signe son premier contrat professionnel. De 1972 à 1975, sur les bords de l’Orb, il découvre la troisième et la deuxième division.

« Il travaillait beaucoup »

Joseph Bonnel, qui lui fait faire ses premiers pas en équipe première, ne l’a pas oublié : « C’était un garçon timide et réservé, se rappelle-t-il. Et c’était vraiment un gamin exceptionnel, un joueur au dessus du lot, toujours bien placé et très précis dans ses passes. Il était très à l’écoute. Il travaillait beaucoup. La seule critique que je pouvais lui faire, c’était parfois de manquer d’un peu d’initiative devant. Mais ensuite, il s’est très bien rattrapé ! »

Le talent de Jean Fernandez ne passe pas inaperçu et en 1975, à l’âge de 17 ans, il est recruté par l’Olympique de Marseille, où il prend une nouvelle dimension. Il ira ensuite à Bordeaux et achèvera sa carrière de joueur à Cannes en 1984.

Pour l’avoir croisé à Marseille, le Sétois Christian Fernandez, venu ensuite jouer à Béziers, est resté ami avec le nouvel entraîneur montpelliérain.

« Un joueur de devoir »

Il a en mémoire « un joueur de devoir très appréciable et agréable. J’étais invité à son mariage et lui était invité au mien. »

Après avoir rangé définitivement ses crampons, Jean Fernandez a débuté à Cannes une longue carrière d’entraîneur qui l’a mené jusqu’en Arabie Saoudite et Tunisie. Montpellier est le 14e club dont il prend les rênes.

Et du côté de Béziers, ils sont nombreux à lui souhaiter bonne chance !


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , ,