L'actu de Montpellier

le 18 mars 2013

Football – Montpellier : un point, des interrogations

Le MHSC a concédé le nul 1 à 1, samedi, face à Troyes. Il a pourtant envoyé plus de jeu mais subi un coup d’arrêt. Un paradoxe qui interpelle forcément.

Il fallait que ça arrive. Après huit succès de rang à domicile, Montpellier s’est pris les pieds dans le tapis pas vraiment lisse de La Mosson. Mais il l’a fait au moment – et contre l’adversaire (Troyes) – où on s’y attendait le moins. Ce nul attise les regrets au regard des contre-performances de ses rivaux (défaites de Lille, Rennes, Nice, nul de l’OM et Saint-Etienne). Avec deux points de plus, la Ligue des champions redevenait un objectif à portée de crampons. On se consolera en se disant que c’est toujours un point de repris sur ce beau monde. Mais à onze jours d’un déplacement à haut risque au Parc des princes, on notera aussi que Montpellier a enchaîné un deuxième match sans victoire qui soulève forcément quelques interrogations.

Jouer n’est pas gagner

Pour Montpellier, jouer n’est pas gagner C’est tout le paradoxe de la soirée de samedi. On a retrouvé pendant une mi-temps un Montpellier compact, conquérant et se procurant sans doute plus d’occasions que lors de ses deux précédents matches à domicile (Nancy et Rennes). L’efficacité en moins. Ce Montpellier finalement rattrapé par trop de facilités et par son manque de rigueur évoque un peu celui du début de saison qui ne savait pas garder un résultat, contrairement à celui de 2013, peu sexy mais hyperréaliste. Rechute passagère ? Difficile d’avoir le sentiment des intéressés eux-mêmes puisqu’ils continuent à ne s’arrêter qu’au compte-gouttes devant les micros.

Milieu très jeune

L’un des rares à briser le silence, Gaëtan Charbonnier, a reconnu qu’ »on n’aurait jamais dû attaquer et se livrer autant à 1-0″, en référence au contre assassin des Troyens à quatre contre trois. « À 1-0, on doit être capable de mieux gérer. Mais on a aligné un milieu de terrain très jeune, pour la maîtrise, ça complique les choses », note l’entraîneur du MHSC René Girard, qui reconnaît : « On est dans une dynamique un peu moins positive, qui nous fait avancer moins vite. »

Le poids des absences

Le gros problème de René Girard est de perdre sans cesse des pions quand il en sort d’autres de l’infirmerie. Le retour de Stambouli associé à Estrada nous faisait saliver mais le Chilien est à son tour “out” pour encore plusieurs semaines. Son absence a cruellement fait défaut au niveau de la maîtrise, comme l’ombre de Cabella plane sur le secteur offensif.

Il y a aussi ceux qui ne pèsent pas suffisamment. En demi-teinte, Utaka n’a plus marqué depuis le 25 janvier contre Sochaux (2-0). Sans commettre de faute de main, Jourdren a aussi oublié d’être décisif depuis quelques rencontres.

Éviter la démobilisation 

Rester dans la course à l’Europe malgré ces freins et ces différences de forme relève déjà de la performance. Peut-on raisonnablement exiger plus ? « Les blessures, on fait avec depuis le début de saison, on va tout faire pour bien finir », promet René Girard. Sur fond de rumeurs pour sa succession, le coach champion de France grimace forcément quand un journaliste prononce la formule “fin de cycle”. L’“affaire” Maradona a-t-elle perturbé le groupe plus que de raison ? « Je ne m’occupe pas de tout ce qui se dit, élude le Gardois. Il reste neuf journées à disputer, l’essentiel est là. »

Que faut-il attendre du choc à Paris ?

Après deux résultats non positifs, la courte trêve arrive à point pour les Montpelliérains qui n’auront qu’un seul sélectionné (Bédimo avec le Cameroun) et pourront travailler pendant deux semaines. Ce ne sera pas le cas des Parisiens. Le 29 mars, au soir de ce très attendu PSG – Montpellier, les joueurs de la capitale auront l’esprit tourné vers leur match aller contre le Barça, quatre jours plus tard. Le MHSC, lui, récupérera sans doute Cabella, espéré comme le messie de fin de saison. Ce match au Parc ravivera les bons souvenirs de la saison passée. Au carrefour des ambitions, il pourra servir de tremplin ou de tombeau pour les ambitions européennes.


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , ,