L'actu de Montpellier

le 31 janvier 2013

Football : Montpellier, les pointes affûtées

Emanuel Herrera et  Gaëtan Charbonnier marquent à tour de rôle. Les deux font la paire. Décryptage.

Montpellier touche-t-il au but sur le plan offensif ? Si l’idée est de se trouver un avant-centre qui marque, la réponse est peut-être oui. Loin de nous l’idée d’écrire qu’Olivier Giroud – qui a encopre marqué mercredi avec Arsenal – est déjà oublié dans les travées du stade de La Mosson. Mais le vide laissé par le départ du meilleur buteur de Ligue 1 2011-2012 n’est peut-être plus aussi béant qu’il y a six mois. Soyons clairs : ni Emanuel Herrera ni Gaëtan Charbonnier ne l’ont encore remplacé. Mais les performances cumulées des deux attaquants permettent au MHSC d’avoir un avant-centre qui marque à chaque match. Placés en concurrence, l’Argentin et le Parisien ont trouvé le chemin des filets à tour de rôle depuis début 2013 dans un dialogue en forme de “tac au tacle”.

Le dernier mot à l’Argentin

Herrera buteur à Bourg-Péronnas en Coupe ? Charbonnier signe un doublé contre Lorient en championnat. Herrera buteur au Vélodrome ? Charbonnier répond en Coupe de France contre Sochaux. Le dernier mot est revenu à l’Argentin contre Sochaux, cette fois en Ligue 1. Et de cette saine émulation naît une statistique lumineuse : le duo a inscrit 6 des 10 buts du MHSC en janvier, soit 60 %.

« Pas simple pour s’intégrer »

Critiqués en début de saison quand l’ombre de Giroud était encore trop oppressante, les deux hommes ont suivi le chemin lent mais constructif de l’adaptation. Et leurs profils complémentaires offrent aujourd’hui à Montpellier une palette offensive élargie. « Emanuel a fait sa place, avec ses qualités et ses défauts, analyse René Girard. Gaëtan est arrivé avec une étiquette de jeune joueur pour travailler, pour s’affirmer. La Ligue 1, c’est quand même un autre niveau. À leur décharge, on a souvent eu un rythme d’un match tous les trois jours, ce n’était pas simple pour s’intégrer. »

Sang froid et efficacité

Critiqué pour son manque de vitesse et de participation au jeu, l’Argentin a fait plus d’un pas, depuis, vers le style de son équipe. Ses appels sont plus nets, plus répétés. Ses replis en position d’appui plus précis. Surtout, Herrera a inscrit au Vélodrome, puis samedi contre Sochaux deux buts pleins de sang froid et d’efficacité qui lèvent le voile sur ses pures qualités de buteur. L’homme prend confiance et étale, match après match, des qualités de finisseur dans le carré de vérité qui pourraient faire merveille en 2013. « Emanuel a aussi trouvé son équilibre affectif avec l’arrivée de son amie qui s’est installée avec lui, glisse son agent Manu Soro. Ils habitent vers le quartier Odysseum, à deux pas de Grammont et trouvent leurs marques. »

« Les deux avancent »

Gaëtan Charbonnier possède sans doute un profil se rapprochant davantage d’Olivier Giroud. Plus technique, plus souvent présent en point d’appui. Son doublé contre Lorient l’a remis dans le jeu alors qu’il semblait perdre du terrain sur Herrera. « J’ai essayé d’instaurer une utilisation basée sur la fraîcheur physique, même si ce n’est pas ma façon de fonctionner, glisse Girard. Cela leur a aussi enlevé une certaine pression par rapport au passé du club. Les deux avancent en même temps et ça paye sur un plan collectif. » Jusqu’à présent, le calendrier chargé permettait ce turnover. Mais maintenant ? Aujourd’hui, alors que les deux hommes sont en réussite, l’Argentin semble avoir une longueur d’avance dans l’esprit du coach. Mais Charbonnier sait qu’il aura du temps de jeu pour s’exprimer. Et inverser la tendance.


source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , ,