L'actu de Montpellier

le 07 octobre 2013

Football / Ligue 1 : la dynamite de la victoire de Montpellier face à Lyon

Après 200 minutes sans marquer à domicile, le MHSC a trouvé le déclic et fait exploser l’OL en plein vol.

Une équipe en liesse, ovationnée par La Mosson dans un tour d’honneur lumineux, comme à ses plus belles heures. Un Loulou hilare, dans sa loge, pas mécontent du “tour” joué à ses “frères” lyonnais. Montpellier a remis le feu à son stade fétiche, hier, mais ne s’enflamme pas. Têtes froides et amour-propre en bandoulière pour la plus belle des mises au point.

Un orgueil si haut placé, on en redemande !

Sifflés à La Mosson il y a dix jours après le nul contre Rennes (0-0), en panne d’efficacité offensive sur leur pelouse, les Héraultais ont offert hier une réaction à la hauteur du sentiment d’injustice qu’ils ruminaient en interne.

Passer cinq buts à l’Olympique lyonnais, cela n’arrive pas tous les jours : tous les 19 ans, environ (5-1 à Cannes le 20 août 1994). Ça situe le niveau de la performance offensive. Montpellier n’en avait plus inscrit cinq depuis la réception de Dijon le 15 octobre 2011 (5-3).

« On a senti toute la semaine de l’élan chez les joueurs » Jean Fernandez

Une orgie de buts qui plonge l’OL dans la crise et propulse le MHSC vers l’avant. À une 8e place qui va lui permettre de capitaliser sur ce match référence. « On a senti toute la semaine chez les joueurs de l’élan, de l’envie de se mettre dans une bonne dynamique, dira Jean Fernandez, soulagé mais pas triomphateur.

Est-ce un déclic ? Il faut avoir de l’humilité en football. Lyon était usé par son match européen de jeudi et on a bien su jouer long et direct sur cette défense en difficulté. »

Montpellier a appuyé là où ça fait mal, et notamment sur les faiblesses criantes et la lourdeur d’une défense lyonnaise aussi hermétique qu’une passoire usée par des exercices de tir. La vista de Cabella et la vitesse de Montaño ont fait la différence avec un taux de réussite exceptionnel. Avec deux buts et trois passes décisives, le Corse a signé la plus étincelante des réactions aux sifflets essuyés la semaine dernière. S’offrant une sortie digne et intense d’empereur romain sous les vivas de l’arène.

De l’envie, du mouvement, de l’efficacité

Montpellier a effectivement mis tous les ingrédients nécessaires pour se réconcilier avec un public boudeur et exigeant.

Toujours un peu fébrile sur les coups de pied arrêtés, le MHSC s’est d’abord imposé au milieu avec la densité du duo Stambouli-Sanson, et dans les duels, à l’image de Camara mettant Bédimo au supplice côté droit, et à l’origine de l’ouverture du score.

Une action d’école avec une percée de Stambouli, un relais inspiré de Cabella dans la surface et une finition en deux temps du goleador maison, Montaño. Son 3e but de la saison et le premier à La Mosson. Comme pour mieux exorciser les démons, et donner raison à Louis Nicollin d’avoir embrassé ses pieds à la descente du bus ! Un réalisme “vaudou” encore illustré par cette tête gagnante de Mounier, juste avant la pause, alors que Montpellier sortait d’un sale quart d’heure.

Il y a bien eu ce doute, qui a étreint les 15 000 personnes, quand Lacazette a réduit le score dès la reprise, sur un tir qui ne ressemblait à rien. Ou plutôt si, au plongeon inclassable de Jourdren, surpris. Mais Cabella et Montaño, bien aidés par Mounier et Sanson, eurent la bonne idée de marquer ce troisième but qui allait provoquer l’avalanche finale.

Ce matin, Lyon est sous la neige, Montpellier, invaincu depuis sept matches, retrouve l’air vivifiant de la première moitié du classement et attend sans trembler le sommet contre Lille, dans quinze jours, qui sera plus que de simples retrouvailles avec René Girard.

Un nouveau test, contre l’une des équipes en forme du moment. Diminué par les suspensions (Montaño, Sanson, Tiéné), le MHSC s’appuiera sur son souffle offensif et ce sentiment d’invincibilité à La Mosson qui dure en L1 depuis sept matches et une défaite contre Lyon (2-1), il y a six mois. Comme quoi, ces jeunes Montpelliérains apprennent vite.



source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , ,