L'actu de Montpellier

le 09 décembre 2013

Football / la lumière est toujours allumée

Vaillants mais encore un peu fébriles, les joueurs du MHSC ont ramené un point mérité de Toulouse (1-1), dimanche, lors de la 17e journée de Ligue 1. Place, maintenant, à l’ère Courbis II.

Rolland Courbis a du pain sur la planche, ce n’est pas une nouveauté. Mais le futur entraîneur du Montpellier Hérault pourra aussi s’appuyer sur quelques certitudes. Son équipe, celle dont il prendra officiellement les rênes cet après-midi, respire toujours malgré les soubresauts de la fin de semaine. Elle a même laissé poindre une envie de rebondir. Et peut-être même plus vite que prévu.

14 matches à l’extérieur sans victoire

Certes, après avoir une fois de plus ouvert le score et longtemps malmené un adversaire toulousain pas bien fringant durant une heure, le MHSC n’a toujours pas mis fin à cette terrible série de quatorze rencontres à l’extérieur sans victoire. La faute à une deuxième mi-temps plus laborieuse sur le plan collectif, mais aussi à cette kyrielle de ballons de contre plus ou moins bien exploités.

Défense à cinq

De toute évidence, Pascal Baills aurait mérité d’être l’homme de la soirée. Celui qui aurait offert au club héraultais un premier succès loin de ses bases. Et la bouffée d’oxygène qui va avec… Promu chef de bande pour un soir, le Catalan, soutenu par Michel Mézy dans la tribune et… Rolland Courbis devant sa télé, avait visiblement eu le nez creux en alignant une défense à cinq destinée à gagner la bataille du milieu.

« On avait décidé de priver les Toulousains de ballons, analysera après coup le Catalan. Cela a plutôt bien marché. » Et comment ! Récupérant un maximum de ballons et se projetant rapidement vers l’avant, le MHSC allait dominer la première partie de la rencontre. C’est d’ailleurs peut-être là qu’il a perdu le bénéfice de la victoire.

Camara ouvre le score

Car si Camara, omniprésent dans un rôle pourtant ingrat, avait bonifié avec adresse et lucidité un ballon chipé par Cabella dans les pieds d’Aguilar, les Héraultais eurent plusieurs opportunités de tuer la rencontre. Oui mais voilà, la confiance reste encore sur courant alternatif, ces temps-ci, dans cette formation montpelliéraine et les dernières passes allaient manquer de précision.

Congré expulsé, le 11e rouge en dix-sept matches

Avec un seul but d’avance à la pause, le MHSC restait évidemment sous la menace d’une révolte toulousaine. Celle-ci viendra en deux temps. Notamment par la grâce de M. Bastien, qui allait expulser Congré pour une faute dans la surface pas forcément évidente. Penalty et onzième rouge en dix-sept matches de Ligue 1 ! « Encore un ! C’est l’horreur, soufflera Baills, incrédule. Désormais, lorsque l’on prépare les matches, on pense à la future expulsion qui va avec. »

Jourdren arrête le pénalty

Fort heureusement, la double peine n’allait pas être totale. Car Jourdren déviait superbement la frappe de Ben Basat. Ouf ! La chance avait-elle enfin changé de camp ? Pas tout à fait, hélas… Profitant de la rentrée tonitruante de l’ex-Sétois Adrien Régattin, le TFC, pourtant bêtement privé de Zébina, expulsé lui aussi, allait trouver la faille sur un nouveau coup de pied arrêté qu’Aguilar convertissait d’une demi-volée gagnante.

Cabella rate la balle de match

À dix contre dix, la rencontre allait se muer en une véritable partie de poker où chaque adversaire allait avoir l’occasion de faire tapis. Et si Régattin, encore lui, obligeait Jourdren à rester vigilant, c’est Bryan Dabo, puis surtout Rémy Cabella, qui allaient se procurer l’occasion fatale. Mais Ahamada, bien sorti, parvenait à repousser le ballon dans les pieds du meilleur buteur héraultais.

« Le début d’une véritable aventure »

Toujours 17e , avec cinq points d’avance sur le premier relégable, Montpellier a prouvé qu’il restait un candidat crédible à une place au milieu de tableau. « Tout se jouera dans l’investissement, assure Pascal Baills, qui recouvrera ce matin son rôle d’adjoint. Ce que j’ai vu ce soir (hier) est bien. Il ne faut pas que ça reste un feu de paille. Mais le début d’une véritable aventure. » On parierait que Rolland Courbis ne demande pas autre chose…



source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , ,