L'actu de Montpellier

le 12 novembre 2013

Football / Arbitrage : y a-t-il un contrat sur Montpellier ?

Dernier au classement du fair-play, le MHSC croule sous les sanctions : 26 cartons jaunes et 7 rouges en 13 journées, rien qu’en Ligue 1 ! « C’est la première fois en 30 ans de carrière que je vis ce genre de situation », rappelait Jean Fernandez après le nul ramené samedi de Valenciennes (1-1). Y a-t-il une cabale contre Montpellier ?

Ce sont des chiffres qui donnent le vertige. Depuis le début de la saison, soit 13 matches de championnat et une rencontre de Coupe de la Ligue, Montpellier cumule trente-deux cartons jaunes et huit cartons rouges.

Mathieu Deplagne, le dernier en date…

Le dernier en date, pas plus tard que samedi à Valenciennes, est tombé sur le nez du jeune Mathieu Deplagne, coupable, selon M. Castro, d’un geste dangereux.

Plutôt réservé jusque-là sur l’arbitrage de son équipe, Jean Fernandez a changé de ton en conférence de presse et plus encore, dimanche matin, après une bonne nuit de sommeil.

Fernandez : « Atterré par la façon dont Montpellier est arbitré »

« Je suis atterré par la façon dont Montpellier est arbitré », explique désormais le coach, en énumérant les incohérences relevées dans le Nord. « Sur une action où deux joueurs taclent le ballon, seul le Montpelliérain écope du carton jaune. Il y a aussi la faute sur Cabella, en seconde période, qui aurait mérité un penalty. Quant à l’expulsion de Deplagne, elle est très sévère. »

De la maladresse, surtout

L’entraîneur du MHSC est d’autant plus dépité qu’il invite ses hommes à être plus agressifs dans le marquage pour éviter les buts sur coups de pied arrêtés. En résumé, la violence présumée ou la maladresse – l’autre facteur pouvant entraîner cette pluie d’expulsions – n’expliqueraient pas tout.

Il faut donc chercher ailleurs et, forcément, le traitement réservé à Montpellier fait aujourd’hui débat.

Philippe Malige, ex arbitre pro : « Pas de traitement particulier »

Philippe Malige, ancien arbitre de L1 aujourd’hui observateur Philippe Malige, plus de 150 matches dirigés en Ligue 1, est aujourd’hui l’un des quinze observateurs qui, chaque week-end, supervise les arbitres de première division. Le Nîmois était notamment à Bordeaux, lors du déplacement de Montpellier.

« Sur ce que j’ai vu ce jour-là, l’expulsion de Jebbour notamment, il n’y a pas matière à scandale. Vous savez, poursuit-il, les arbitres sont là pour protéger les joueurs. Ils sont aussi observés et notés. Certains descendront en fin de saison, ils n’ont donc pas intérêt à faire n’importe quoi. »

Plus de sévérité avec le MHSC, inconsciemment ?

La cabale du corps arbitral, si cabale il y a, serait-elle alors inconsciente ? « Il peut y avoir une part d’inconscient… qui fait basculer un arbitre quand il hésite. Mais rien de tout ça n’est prémédité. Je le répète, dans le cas de Montpellier et même si je n’ai pas assisté à tous les matches, il n’y a rien de choquant, pas de traitement particulier. »

Et Philippe Malige de conclure : « Quand une équipe est en difficulté, il y a parfois une forme de paranoïa qui s’instaure. » Une explication qui ne devrait pas suffire à éteindre le feu qui couve à Grammont.



source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , ,