L'actu de Montpellier

le 21 août 2013

Foot/Montpellier – Nicollin : « Je pensais avoir zéro point après deux matches »

Il est serein Louis Nicollin. Pas vraiment inquiet après la lourde défaite concédée par son équipe dimanche à Monaco (4-1). Plutôt satisfait d’avoir récolté un point après deux matches face aux deux meilleures équipes du championnat, “Loulou” attend désormais que son équipe remporte son premier succès. Mais aussi que son infirmerie se vide…

Que vous inspire cette défaite à Monaco ?

Je la trouve un peu lourde, un peu sévère, même si Monaco a une sacrée équipe, plus impressionnante, pour l’instant, que Paris.

Les joueurs ont été guerriers, et si certains comme Herrera, Camara ou Tiéné sont passés à travers, je pense qu’une défaite 2-1, voire 3-1, aurait été plus juste. On s’est fait un peu enfler, quand même…

Mais bon, c’est pas grave. Je pensais avoir zéro point après deux matches, on en a un. Si on bat Sochaux, tout ira bien. Sinon, ça fera un peu tache mais on s’en remettra. L’an dernier, on avait un point après trois rencontres, ne l’oubliez pas.

Le comportement d’Herrera ne vous gêne-t-il pas ?

Quel comportement ? Il n’était pas dans le coup… il a le droit, non ? Il n’a pas été le seul, quand même. J’ai confiance en lui. Quand un mec revient de vacances avec cinq kilos de moins, c’est qu’il en veut du chocolat. Alors, on verra bien.

Par contre, je suis très heureux du retour de Montaño, c’est un petit de chez nous.

Donc pas de recrutement offensif d’ici le 2 septembre ?

Non, c’est clair et net. On fera avec ce que l’on a. Par contre on va probablement prendre un défenseur latéral, susceptible de jouer aussi au milieu de terrain. Mais ce sera tout. Ça me gonfle un peu qu’un club comme le nôtre ne soit pas capable de former des défenseurs, mais bon, c’est pas grave…

Et si l’absence de Saihi venait à perdurer ?

Si notre “cher” staff médical nous dit avant le 2 septembre qu’il est “out” pour un moment, on verra. Mais il va revenir un jour, j’espère… Je veux bien que les avis médicaux ne soient pas toujours simples, mais si j’avais su, je n’aurais pas vendu Estrada.

On vous sent un peu remonté ?

Il y a des choses qui me gonflent. D’ailleurs, vendredi, il va y avoir explication de texte.

D’abord avec la cellule recrutement, parce que franchement, c’est pas terrible depuis deux ans, ensuite avec les entraîneurs du centre de formation. J’en ai marre d’entendre que le classement ne veut rien dire chez les jeunes, que c’est la progression qui compte. Mais si tu as des bons jeunes, tu dois gagner non ? Alors ça va être clair, l’entraîneur qui ne termine pas dans les trois premiers de chaque catégorie de jeunes, il vire. Le CFA 2, je veux qu’il joue la montée en CFA. Avec Fernandez, ça va changer. Celui qui ne jouera pas chez les pros le samedi ira avec la réserve le lendemain.

La page Girard est-elle définitivement tournée ?

(Il hausse les épaules)… Il y a longtemps. Il est parti, un autre a pris sa place, point.

D’ailleurs, j’ai pris un entraîneur dans la même lignée. Bosseur, rigoureux, sérieux… J’espère qu’il va tenir le choc car il s’investit à 100 %.

Les objectifs restent donc les mêmes ?

Oui évidemment. Ce n’est pas après deux rencontres face aux deux meilleures équipes du championnat qu’on va changer. Je ne suis pas inquiet.

Avez-vous vu les débuts du MHR face à Toulon ?

Évidemment. Lorsque l’équipe de France de football passe à la télé, je regarde un western, mais quand c’est le rugby de Montpellier, je suis devant mon poste. Je crois que Toulon s’en est bien sorti. Montpellier a une très belle équipe. Il faut voir avec le temps.

Gardez-vous toujours un œil sur Béziers ?

Bien sûr ! C’est un club mythique et si l’occasion se présente, je reviendrai à Béziers. Ça serait sympa de revoir l’ASB dans le Top 14.



source : www.midilibre.fr
crédits photos : www.midilibre.fr


Mots clés : , , , , , , ,